Une enquête annuelle sur le financement public de l'enseignement supérieur publiée aujourd'hui fait état de modestes augmentations continues du financement dans la plupart des États.

Les crédits d'État initialement approuvés ont augmenté de 5% au cours de l'exercice 2020 par rapport à l'année précédente, ce qui représente la huitième année consécutive d'augmentation annuelle et la plus forte augmentation annuelle en pourcentage depuis l'exercice 2015, selon l'enquête annuelle Grapevine, un projet conjoint du Centre for l'étude de la politique de l'éducation à l'Illinois State University et la State Higher Education Executive Officers Association (SHEEO).

Seuls trois États ont signalé une baisse d'une année à l'autre du financement public de l'enseignement supérieur. La baisse de loin la plus importante – 11,2% – a été enregistrée en Alaska, résultat d'un veto du gouverneur qui a réduit le financement du système de l'Université de l'Alaska. Le gouverneur Michael J. Dunleavy a initialement opposé son veto à un financement de 135 millions de dollars pour l'Université de l'Alaska – 41 pour cent du budget de l'université – mais le gouverneur et les responsables de l'université se sont ensuite mis d'accord sur un plan de compromis visant à réduire de 70 millions de dollars les coupes sur trois ans.

Hawaï et New York ont ​​enregistré des baisses annuelles beaucoup plus modestes du financement public, respectivement de 2,2% et 0,3%. Les niveaux de financement des deux États étaient déjà revenus aux niveaux observés avant la Grande Récession de 2008.

Sur les 47 autres États et le District de Columbia, 25 ont signalé des augmentations annuelles du financement de l'État de moins de 5%, 19 des augmentations de 5 à 10% et quatre (Colorado, New Jersey, Caroline du Sud et Utah) ont signalé des augmentations de plus de 10 pour cent.

Les crédits de l'exercice 2020 sont supérieurs de 9,5% aux niveaux de crédits d'il y a deux ans et de 18,8% par rapport à il y a cinq ans. Les données Grapevine ne sont pas ajustées pour l'inflation.

"C'est un rapport assez positif cette année, avec une augmentation de 5% par rapport à l'exercice précédent", a déclaré Jim Palmer, rédacteur en chef du Enquête Grapevine et professeur d'administration de l'éducation et des fondations à l'Illinois State. «Et seuls trois États ont indiqué des baisses et deux de ces États ont enregistré des baisses relativement faibles. Lorsque vous comparez le fait qu'il y a quelques années à peine, en 2018, environ 18 États avaient signalé des baisses de financement, nous constatons donc que les augmentations de financement sont réparties de manière plus égale entre les États."

"Je pense que c'est probablement prévisible étant donné l'état de l'économie en ce moment", a poursuivi Palmer. "Pour que les États augmentent le financement de l'enseignement supérieur, deux choses doivent se produire. Premièrement, les États doivent avoir la capacité fiscale d'augmenter le financement. Et puis, bien sûr, deuxièmement, il doit y avoir une volonté politique d'augmenter le financement. Je pense qu'après plusieurs années d'augmentation des frais de scolarité, il y a une pression politique croissante pour que les États augmentent peut-être leur financement et pour contrer la tendance à l'augmentation des frais de scolarité. "

Alors que le financement public a augmenté régulièrement au cours de chacune des six dernières années, un rapport publié en avril dernier par SHEEO a révélé que le financement public n'avait récupéré qu'à mi-chemin des coupes profondes qu'il avait subies après la crise financière de 2008. Essentiellement, "les augmentations n'ont pas été aussi importantes que les diminutions pendant la récession", a déclaré Sophia Laderman, analyste principale des politiques chez SHEEO.

La Grande Récession a accéléré le mouvement vers une dépendance croissante à l'égard des revenus de scolarité pour financer l'enseignement supérieur. En 2008, les frais de scolarité des étudiants représentaient 35,8% du total des revenus éducatifs des collèges publics. En 2018, il représentait 46,6%, selon le rapport SHEEO.

Laderman a fait écho à l'argument de Palmer selon lequel les augmentations largement observées du financement public au cours du dernier exercice peuvent représenter un changement dans les priorités politiques.

"Je pense que cela diffère beaucoup d'un État à l'autre, mais généralement au cours des dernières décennies, lorsque le soutien de l'État a diminué, les revenus de scolarité ont augmenté et les taux de scolarité ont augmenté", a-t-elle déclaré. "Il y a eu de plus en plus d'appels à l'accessibilité financière et beaucoup d'attention à la dette de prêt étudiant, et je pense que les décideurs politiques entendent cela et prêtent attention à cela et essaient de donner la priorité à l'enseignement supérieur."

Vous trouverez ci-dessous un graphique de l'enquête Grapevine montrant les changements dans les niveaux de financement pour chaque État au cours des un, trois et cinq ans. Seuls deux États – l'Alaska et le Kentucky – ont signalé une baisse du financement public au cours des deux dernières années. Cinq États – l'Alaska, le Kentucky, le Mississippi, le Dakota du Nord et l'Oklahoma – ont signalé des baisses au cours des cinq dernières années.

Etat Variation en% sur 1 an Variation en% sur 3 ans Variation en% sur 5 ans
Alabama + 6,9% + 10,7% + 20,6%
Alaska -11,2% -9,1% -21,9%
Arizona + 9.4% + 13,2% + 5,7%
Arkansas + 2,7% + 4,2% + 3,2%
Californie + 6,7% + 16,8% + 37,2%
Colorado + 11,4% + 23,7% + 42,2%
Connecticut + 1,4% + 4,6% + 2,4%
Delaware + 4,1% + 4,2% + 9%
District de Colombie + 3,4% + 15,5% + 22,9%
Floride + 2,1% + 8,3% + 29,3%
Géorgie + 4,8% + 10,7% + 31,3%
Hawaii -2,2% + 6,1% + 32,6%
Idaho + 3,7% + 8,9% + 29,9%
Illinois + 9,8% + 10,9% + 4,8%
Indiana + 3% + 3,3% + 11,1%
Iowa + 4,5% + 5,9% + 0,5%
Kansas + 5,3% + 10% + 5,7%
Kentucky + 0,7% -1,7% -1,9%
Louisiane + 3,3% + 4,9% + 8,5%
Maine + 3,6% + 5,3% + 17,2%
Maryland + 2,8% + 6,7% + 18,6%
Massachusetts + 4,8% + 7,6% + 15,1%
Michigan + 1,1% + 3% + 10,7%
Minnesota + 4,3% + 2,9% + 17,6%
Mississippi + 5,7% + 6,3% -5,2%
Missouri + 5,6% + 6,7% + 2,3%
Montana + 6,4% + 7,7% + 8,7%
Nebraska + 2,9% + 5,2% + 9,5%
Nevada + 7% + 12,7% + 43,9%
New Hampshire + 8,9% + 9.4% + 13,7%
New Jersey + 11,1% + 15,9% + 20,3%
Nouveau Mexique + 5,4% + 9.4% + 1,4%
New York -0,3% + 3,3% + 10,8%
Caroline du Nord + 0,7% + 6,4% + 18,6%
Dakota du nord + 5,9% + 5,9% -7,3%
Ohio + 4,3% + 4,2% + 12,4%
Oklahoma + 3,3% + 4,2% -18,6%
Oregon + 8,8% + 14,5% + 43,4%
Pennsylvanie + 4,4% + 7% + 10,5%
Rhode Island + 2,3% + 6,8% + 23,6%
Caroline du Sud + 10,8% + 18,6% + 34,2%
Dakota du Sud + 5% + 7,1% + 15,3%
Tennessee + 9,8% + 14,6% + 33,9%
Texas + 5,6% + 6,8% + 16,8%
Utah + 10,1% + 19,1% + 38,2%
Vermont + 2% + 2,7% + 7,5%
Virginie + 7,5% + 13,2% + 26%
Washington + 7,8% + 15,2% + 39%
Virginie-Occidentale + 7,8% + 12,6% + 4,1%
Wisconsin + 2,8% + 7,1% + 1%
Wyoming + 1,3% + 4,3% + 3,4%