Premièrement, il y a eu des sondages de porte à porte. Un sondeur, le presse-papiers à la main, pourrait frapper aux portes et demander: "Pour qui allez-vous voter?"

Aujourd'hui, bon nombre des meilleurs collèges qui effectuent des sondages d'opinion publique pour les élections se connectent plutôt aux électeurs par téléphone. Les étudiants travailleurs appellent les téléphones portables et les lignes fixes, posent des questions à partir d'un script et enregistrent les réponses. Les quatre institutions – Marist College, Monmouth University, Siena College et Muhlenberg College – qui reçoivent une cote A-plus de FiveThirtyEight, un site Web d'analyse populaire, utilisent actuellement toutes les appels en direct.

Les responsables des centres de vote de plusieurs de ces universités ont généralement déclaré que les appels en direct rendaient le processus précis et centré sur les étudiants. Le centre de vote de Sienne emploie environ 150 étudiants, avec des voies de progression de l’entrevue à d’autres emplois. Marist emploie environ 300 étudiants. Les sondages apportent également une bonne publicité à chaque université, en particulier lorsqu'elle s'associe à des organes de presse.

Mais le système d'appels en direct est en train d'être comprimé, et certains centres de vote cherchent à passer à différentes méthodologies, comme les enquêtes en ligne ou les appels automatisés.

Don Levy, directeur de l’Institut de sondage de Sienne, a déclaré que le taux de réponse aux appels en direct diminuait régulièrement au cours des dernières décennies. Un sondage prend désormais plus de temps qu'il ne l'était il y a deux ans, a-t-il déclaré. Cette augmentation du temps se traduit par une augmentation des coûts de main-d'œuvre.

"Il y a une hésitation croissante des gens à simplement répondre à un téléphone s'ils ne savent pas qui c'est", a déclaré Levy. «Malheureusement pour nous, il existe actuellement de nombreux processus différents que les gens ressentent comme une menace, qu'il s'agisse d'appels automatisés non sollicités ou d'appels de vente non sollicités.» Les téléphones plus récents peuvent également filtrer les appels provenant de numéros qui ne sont pas des contacts enregistrés.

Christopher Borick, directeur du bureau de vote de Muhlenberg, a déclaré que le collège prévoyait de passer aux sondages en ligne au cours des prochaines années, une méthode qui utilisera presque certainement moins d'étudiants.

Le centre de vote de Muhlenberg emploie actuellement environ 40 à 50 étudiants, 25 à 30 autres participant aux cours. Alors que beaucoup appellent, d'autres travaillent sur l'analyse des données, la paie et d'autres domaines. Beaucoup sont fiers de voir leur travail avoir un impact, a déclaré Borick.

"Vous avez en quelque sorte construit votre carrière autour de certaines méthodologies qui ont fonctionné pour vous", a déclaré Borick. «La réalité est que le nadir de la technologie et de la communication a poussé ces méthodes au bord de leur efficacité. Et pour nous, nous sommes juste à ce bord. "

Il espère que les nouvelles méthodes continueront de maintenir certains étudiants au centre du travail. Les sondages avec des sondages en ligne nécessitent la création d'un panel de personnes qui sont un échantillon représentatif d'une population et qui ont choisi de répondre aux sondages en ligne. Les étudiants seront probablement impliqués dans la gestion du panel en ligne.

«Ce sont des choix difficiles auxquels sont confrontés de nombreuses personnes dans les organisations de recherche universitaire», a-t-il déclaré. "Quoi qu'il en soit, il y aura une présence d'étudiants dans toutes les opérations."

Maintenir la participation des élèves

Muhlenberg prévoit d'attendre après les élections de 2020 pour commencer la transition. Pendant les années de non-élection, Muhlenberg et d'autres collèges effectuent des sondages à contrat pour les entreprises, les associations, les districts scolaires et les bibliothèques.

Levy a déclaré que le centre de Sienne prévoit d'utiliser les appels en direct pour l'avenir immédiat. Pourtant, le collège fait face à plusieurs des mêmes défis que Muhlenberg et a expérimenté différentes méthodes.

"Même si les sondages téléphoniques ne sont pas aussi efficaces qu’autrefois et sont de plus en plus chers, cela reste la meilleure méthodologie pour obtenir l’échantillon le plus représentatif", a déclaré Levy. «Tous ceux qui font ce que nous faisons commencent à rechercher d'autres options en raison du coût croissant.»

Emerson College, qui a une cote A-moins de sondeur de FiveThirtyEight, utilise déjà des méthodes automatisées pour le sondage. La plupart des sondages électoraux d'Emerson sont effectués via un mélange d'enquêtes en ligne et une méthode appelée réponse vocale interactive (RVI), qui invite les participants à appuyer sur différents boutons pour obtenir différentes réponses à l'enquête.

"Nous sommes une sorte d'incubateur d'idées dans le domaine de la méthodologie d'enquête", a déclaré Spencer Kimball, directeur du centre.

Les étudiants sont impliqués dans le processus en effectuant une analyse des données, en rédigeant des communiqués de presse et en menant des études sur différentes méthodes. Le centre de vote d'Emerson compte généralement de six à douze étudiants.

"Tout est une progression", a déclaré Kimball, notant que le vote par téléphone semblait fou avant qu'il ne devienne omniprésent. "Nous savons que c'est une méthode assez populaire dans l'industrie."

Florida Atlantic University, qui utilise également des appels automatisés et des panels en ligne, souligne que ces méthodes peuvent aider à éliminer les biais.

"L'utilisation d'un système de sondage automatisé élimine le biais de l'intervieweur car toutes les questions sont posées d'une seule voix en anglais ou en espagnol", selon le site du bureau de vote. «La RVI peut être utilisée par les organismes d'enquête pour poser des questions plus sensibles lorsque les enquêteurs craignent qu'un répondant se sente moins à l'aise de fournir ces réponses à un interlocuteur humain (comme des questions sur la consommation de drogues ou le comportement sexuel).»

Les responsables de Marist ont déclaré que pour eux, les appels en direct étaient là pour rester.

"Les entretiens téléphoniques sont encore vraiment la référence en matière de recherche scientifique dans l'opinion publique", a déclaré Barbara Carvalho, directrice du centre de vote Mariste.

Lee Miringoff, son co-directeur, a déclaré que les appels en direct se sont avérés exacts tandis que les autres méthodes sont toujours en cours de modélisation. Il a déclaré que la motivation pour passer à Internet "n'était pas l'inexactitude des méthodes traditionnelles, mais le coût et la rapidité".

Le collège essaie de maintenir les étudiants fortement impliqués dans tous les aspects. "La collection de recherches scientifiques est si importante pour tant de disciplines", a déclaré Miringoff. «C'est un projet qui doit enseigner aux étudiants.»

Le bureau de scrutin gère un projet supplémentaire, l'Académie de sondage mariste, qui propose des cours vidéo en ligne gratuits sur le scrutin. Les étudiants ont créé des scripts et des animations pour l'académie.

Marist a fait des expériences avec d'autres méthodes, mais uniquement dans des situations où elles se sont avérées exactes, par exemple pour un organisme sans but lucratif lorsqu'une liste de membres est disponible.

Levy a déclaré qu'il ne fait aucun doute que l'industrie est en train de changer.

"C'est un moment vraiment intéressant, certains diront difficile, certains diront que c'est un moment excitant pour être sondeur", a-t-il déclaré. «Les gens qui y participent depuis aussi longtemps que moi ne sont peut-être pas les bons pour comprendre ce qui va suivre. Mais il y en aura une autre. »